Les placements juteux, tout le monde en rêve ! Seulement voilà, il est difficile de s’enrichir avec une épargne surtout quand elle est modeste. A défaut de gagner à l’Euro million, les Français mettent de côté ce qu’ils peuvent, ce qui signifie, souvent, « pas grand-chose »… Et si le boursicotage était la solution ?

Les livrets et plans d’épargne rapportent entre 0,5 et 4,5% BRUT de vos placements. Pas franchement de quoi décrocher le jackpot surtout si vos économies sont modestes. Vous pourriez alors être tenté par la bourse… Mais attention, n’est pas Trader qui veut ! Depuis son canapé, il est possible, c’est vrai de « jouer » avec les cours de valeurs pour tenter de s’enrichir. Seulement voilà, la pratique ne s’improvise pas. Pour aider les boursicoteurs du dimanche, certaines plateformes en ligne se sont développées à l’instar de « ETORO », « AVATRADE » ou « CAPITAL.COM »… Des outils qui peuvent être intéressants pour apprendre les rudiments de l’exercice avec une mise de départ, quand même, qui sera en moyenne de 200 euros…

Les erreurs à ne pas commettre 

Dans le boursicotage, quelques précautions sont à prendre au premier rang desquelles, la prudence, en investissant uniquement de l’argent dont vous n’aurez pas besoin à court terme (et/ou que vous êtes prêt à perdre, un peu comme au casino…). Le mieux est de commencer par « s’entraîner » sur les plateformes de démonstration afin d’appréhender les mécanismes des marchés financiers et de vous familiariser avec un vocabulaire parfois complexe. Car le boursicotage nécessite de la stratégie. Celle qui vous sera constamment conseillée est la diversification de votre portefeuille (nature des titres, zone géographique, secteur d’activités…) : ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier ! Bien sûr, le boursicotage, c’est aussi parfois savoir prendre des risques pour faire décoller les gains même si, le plus souvent, ils seront proportionnels à votre mise (et de l’ordre de 7 à 8%). Ces dernières semaines, les boursicoteurs (+ 150 000 spéculateurs en 2020) ont beaucoup fait parler d’eux dans le dossier « GameStop » en affolant les marchés financiers.

Alors, tenté ?