Des fins de mois difficiles, des factures impayées, le découvert bancaire s’est avéré être une des solutions financières à court et long terme pour beaucoup d’entre nous. Bien que le découvert bancaire soit une solution régulièrement utilisée, elle engendre des frais supplémentaires pour le titulaire du compte. Ces situations entraînent de plus en plus de français vers des difficultés financières ! Nous vous proposons un tour d’horizon des astuces à mettre en place !

Nos conseils pour limiter les frais ! 

Ces dernières années, les difficultés financières des français se sont multipliées. Selon le 9e baromètre annuel du pouvoir d’achat de Cofidis, 40% des Français se retrouvent à découvert au moins une fois par an. Le découvert bancaire est devenu l’une des seules portes de sorties pour de nombreux français. Toutefois, les frais qu’il génère ne peuvent qu’aggraver la situation. Découvrez les astuces pour limiter ces frais : 

Négocier une autorisation de découvert adaptée avec votre banquier ! Détenir un compte à découvert n’est pas un problème en soi cependant il est impératif que celui-ci ait été accordé par votre banque. Gardez en tête que le montant de votre autorisation ne dépassera pas celui de vos revenus. En cas de dépassement vous ne paierez que les intérêts débiteurs. 

– Prendre une carte à débit différé ! Reporter le paiement des opérations carte en fin de mois peut être gratuit auprès de nombreuses banques selon le type de carte de crédit. Vous devrez programmer le prélèvement à une date ultérieure au versement de votre salaire. Ce processus vous permettra de gagner en trésorerie mais vous obligera à bien contrôler votre budget. 

– Envisagez les cartes bancaires à autorisation systématique. Appelées cartes « à contrôle de solde », ce moyen de paiement peut vous être utiles pour éviter les découverts : à chaque paiement par carte ou retrait, le solde de votre compte est interrogé et la transaction n’est possible que si vous avez les fonds.

– Sélectionner les bonnes banques ! D’une banque à l’autre, les frais facturés varient. Il existe aujourd’hui des banques en ligne qui ne facturent pas ou moins ces frais. En général, les taux d’intérêts débiteurs pratiqués y sont moins élevés que chez les banques traditionnelles. Une seule solution: comparez les tarifs des différentes banques qui vous intéressent. 

– Compter sur son épargne ! Pour faire face à d’éventuelles difficultés financières, il vous est conseillé de constituer une épargne de précaution. A défaut d’être à découvert, l’épargne vous permet de mobiliser l’argent nécessaire pour vos problèmes financiers. Dans certains cas, elle peut être une solution pour boucher votre découvert. Les spécialistes de la gestion budgétaire conseillent d’épargner 10 % de vos rentrées d’argent. 

Le saviez-vous ? Selon le rapport de l’Observatoire de l’inclusion bancaire 2020 publié le 17 juin 2021 : le montant moyen annuel des frais bancaires recule de 7 € pour les clients en situation de fragilité financière, pour s’établir à 248 €. Cela représente une baisse de 18 % en 2 ans.

Le fonctionnement des frais bancaires en cas de découvert.

Selon les banques, vous pouvez rencontrer plusieurs modes de fonctionnement :
le découvert non autorisé : votre banquier pourra refuser d’honorer vos virements, vos prélèvements, vos chèques et votre carte bancaire, entraînant pour vous de nombreux frais de rejets d’opérations et d’incidents bancaires, voire une situation d’interdiction bancaire ;
le découvert est simplement toléré : la banque pratiquera un taux d’intérêt très élevé sur en cas de dépassement de découvert, en plus de vous facturer une commission d’intervention sur toutes vos opérations débitrices.

Le découvert bancaire peut être une solution dans de nombreux cas ! Toutefois, les frais qu’il engendre peuvent être un obstacle financier pour les Français. Planifier ses dépenses et ses économies sont des éléments essentiels pour votre prospérité financière.

Quels aliments peut-on consommer une fois la DLC dépassée ?