Aujourd’hui, la grande majorité des Français s’affirme inséparable de son mobile, même pour une courte période. Car en quelques années, le téléphone portable a bien évolué et ces petits appareils sont tellement puissants qu’on peut à peu près tout faire avec aujourd’hui ! Mais pourquoi sommes-nous devenus si indépendants à nos portables et y’a t-il des astuces pour limiter cette addiction qui peut parfois peser sur notre santé et notre bien-être quotidien ? 

Le téléphone portable : notre partenaire du quotidien !

Simple objet du quotidien devenu aujourd’hui indispensable à nos vies ! Les multiples options comme le calendrier, la météo, l’annuaire et bien d’autres applications offertes par notre téléphone mobile, nous facilitent grandement nos journées et ont bouleversé nos habitudes et pratiques du quotidien jusqu’à parfois aller jusqu’à l’addiction !

Quand le mobile ouvre le champ des possibles

– Devenir un photographe professionnel grâce à son smartphone. Il y a quelques années, il fallait dépenser des sommes astronomiques pour s’offrir de superbes appareils suffisamment performants pour assouvir notre passion pour la photographie. Aujourd’hui, le moindre smartphone est doté d’un puissant appareil photo, digne des plus grands experts. Finis les pixels, les smartphones sont désormais capables de faire des clichés saisissants que l’on a rapidement envie de partager avec ses proches.

– Rester informé de l’actualité. On le sait, la presse écrite vit des jours difficiles et cela est sans doute lié au fait qu’aujourd’hui, il n’y a plus besoin de s’acheter un journal pour se tenir au courant de l’actualité. La plupart des quotidiens français ont leur propre application. Que l’on soit dans les transports ou chez soi, plus besoin de s’encombrer d’un journal de plusieurs pages alors que toutes les informations sont à portée de doigts. Politique, sports ou insolite, c’est toute l’information mondiale que l’on peut parcourir depuis sa poche.

Un appareil capable de nous nourrir. En quelques secondes, on peut se retrouver avec un plat, commandé grâce à notre portable. Il existe aujourd’hui des dizaines d’applications qui nous permettent de choisir ce que l’on aimerait manger. Une solution bien pratique, surtout ces fameux soirs où l’on n’a pas envie de cuisiner, qu’il n’y a plus rien dans le frigo et qu’on n’a pas envie de sortir parce qu’il pleut…

On ne peut plus se perdre. Avec les appareils photos derniers cris et les applications, le GPS est aussi devenu un complément essentiel du smartphone. Que ce soit pré-installé ou non, chaque smartphone est aujourd’hui une véritable carte 2.0. Si l’on doit se rendre dans un endroit qu’on ne connaît pas, il suffit simplement de sortir son smartphone, activer son mode GPS et en prime, une petite voix est même là pour nous guider. Impossible de se perdre dans ces conditions. Plus besoin de sortir son argent.

On peut maintenant régler ses achats. Un seul geste suffit, poser son smartphone contre un logiciel bien précis et en deux secondes, le paiement est effectué. En plus de l’aspect technologique, cette nouvelle façon de payer est aussi un gain de temps important pour tous ceux qui passent des heures à chercher leur carte de crédit au moment d’arriver à la caisse.

Nomophobie : comment ne plus être dépendant à son téléphone portable ?

La nomophobie correspond à la peur panique d’être séparé de son téléphone. Quels signes et tests pour la reconnaître ? Quelles conséquences sur la vie sociale ou professionnelle ? Comment s’en défaire ?

La nomophobie a été révélée par une étude conduite par la UK Post Office en 2008 et qui a révélé que 53% des utilisateurs de téléphones mobiles présentaient des symptômes d’anxiété en cas de perte, de mauvaise couverture réseau ou de batterie faible. Selon une étude commandée par Bouygues Télécom en 2018, 62 % des Français confient ne pas arriver à se passer de leur téléphone pendant toute une journée.

Causes

 » La nomophobie est en lien direct avec le fort développement de la dépendance à l’information et à l’instantanéité des interactions via les réseaux sociaux. Cette phobie est plus particulièrement présente chez les personnes qui présentent un important besoin de récompenses « , explique Carine Grzesiak, psychologue.

Signes de la nomophobie

Les manifestations caractéristiques de l’addiction et de la dépendance au téléphone sont :

– Une utilisation incessante du téléphone, dans la rue, chez les commerçants, dans les transports, pendant les courses et parfois même chez un médecin.

– L’apparition d’une angoisse lorsqu’une anomalie ou un bug survient, lorsqu’on ne retrouve plus le téléphone ou qu’il est impossible de le recharger

– Un besoin d’avoir son téléphone sur soi en permanence (dans leurs mains, proches de leur lit la nuit…)

– Un besoin irrépressible de devoir répondre au téléphone, aux mails, aux messages…

– Parfois, un repli sur soi

– Ses signes de panique comme une sensation d’étouffer, une transpiration excessive ou une accélération de la fréquence cardiaque en cas de perte ou d’oubli du téléphone.

Traitements

Il faut apprendre progressivement à moins utiliser son portable en essayant par exemple de l’éteindre plusieurs fois par jour pendant 15 minutes au début puis en augmentant progressivement ce temps pour arriver à des périodes de 1 heure.

Cela s’apparente à une forme de désensibilisation, traitement allergologique consistant à réhabituer progressivement son organisme à tolérer un allergène comme les pollens par exemple.

Il faut également réussir à ne plus regarder son téléphone en présence d’autres personnes et apprendre à ne pas l’avoir sur soi en permanence lors de sorties par exemple.

Mais il est parfois nécessaire, dans des situations extrêmes d’addiction sévère, de consulter un psychologue afin de se faire aider à contrôler ces symptômes. 

8 astuces pour apprendre à se passer de son smartphone

Comme l’avait déjà révélé une récente étude, 67% des utilisateurs consultent l’écran de leur téléphone pour vérifier si elles n’ont pas reçu un appel ou un SMS, même lorsqu’aucun signal sonore indiquant une notification n’a retentit, 44% dorment avec et 29% déclarent ne pas pouvoir vivre sans. Une addiction qui devient rapidement désocialisante. Avouez tout de même que c’est dommage de rompre la communication réelle au profit du virtuel.

1. METTEZ VOTRE SMARTPHONE EN SILENCIEUX

On n’y pense pas forcément et pourtant mettre son smartphone en silencieux est la première chose à faire quand on souhaite s’en échapper. Attention, pas en mode vibreur mais bien en silencieux. Ensuite, vaquez à vos occupations sans regarder l’écran toutes les cinq minutes.

2. CACHEZ VOTRE SMARTPHONE

En mettant votre smartphone hors de votre vue (après l’avoir mis en mode silencieux, comme expliqué plus haut) , vous n’aurez plus la tentation d’allumer constamment l’écran pour vérifier l’arrivée de nouvelles notifications ou de nouveaux messages.

3. LEVEZ LE PIED SUR LES NOTIFICATIONS

Vous faites partie de ceux qui consultent leurs notifications toutes les cinq minutes? SMS, Facebook, tous les moyens sont bons pour prendre votre smartphone en main et allumer l’écran pour vérifier qui a commenté la dernière photo que vous avez posté sur le réseau social où si vous avez reçu une réponse au dernier message envoyé à votre bien aimé(e) ou à votre meilleur(e) ami(e).

Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul et en plus, la bonne nouvelle, c’est que ça se soigne. Il vous suffit, pour cela, de vous rendre dans les paramètres de votre téléphone et de limiter, voire stopper totalement les notifications.

4. PRENEZ CONSCIENCE DU TEMPS PASSÉ SUR VOTRE SMARTPHONE

Vous l’avez payé cher, vous l’aimez et il fait partie de votre quotidien. Mais vous êtes vous déjà demandé combien de temps vous passiez réellement sur votre smartphone ? Pourtant, cette petite indication chiffrée pourrait fort bien s’avérer être la solution miracle pour devenir moins accro.

5. OFFREZ-VOUS DES MOMENTS SANS TÉLÉPHONE

Du fait de leur aspect multifonctions, les smartphones nous accompagnent dans chaque moment de la journée. Bavardage par le biais de l’application SMS, surf web et même pour écouter de la musique. Ceci dit, si vous parvenez à vous offrir des moments sans téléphone, ce ne sera pas un mal.

D’ailleurs, il existe encore plein d’occasions de se passer de son téléphone, comme prendre un bon bain (à condition, bien sûr qu’il ne soit pas étanche), faire du jogging (sans utiliser la moindre application de tracking d’activité physique) ou faire la cuisine (sans consulter une application de recettes). Mieux encore, mettez votre smartphone en mode avion ou éteignez-le et laissez libre cours à votre imagination.

6. N’UTILISEZ PAS VOTRE TÉLÉPHONE COMME RÉVEIL

On ne dira pas le contraire, la fonction réveil qu’on retrouve sur tous les smartphones est très pratique. Ceci dit, elle a également ses effets pervers puisqu’elle vous oblige à conserver l’appareil près de votre lit et vous incite à consulter vos notifications dès le matin au réveil. L’un des seuls moments ou vous pourriez parfois avoir la tête libre et penser à autre chose.

7. PROGRAMMEZ DES PAUSES

Vous trouvez les solutions citées plus haut trop radicales ? C’est compréhensible, néanmoins cette dernière astuce apparaîtra peut-être à vos yeux comme le meilleur compromis. Mise au point par Dr Larry D. Rosen, professeur de psychologie à l’Université d’État de Californie, celle-ci consiste à consulter vos notifications, appels, SMS et réseaux sociaux pendant une minute puis à éteindre votre téléphone pendant 15 minutes, tout en le laissant hors de votre vue.

Vous aurez, bien évidemment, fait en sorte de programmer l’alarme 15 minutes plus tard, pour que celle-ci vous rappelle que vous pouvez à nouveau consulter l’appareil puis recommencer l’opération. Le but ici est bien sûr d’étendre la durée des pauses, de cinq minutes chaque semaine, par exemple avant de vous apercevoir que même lorsque vous n’avez pas votre smartphone sous les yeux en permanence, vous ne manquez rien.

8. SORTEZ DE CHEZ VOUS SANS VOTRE SMARTPHONE

L’idée pourrait paraître saugrenue, pourtant elle ne l’est pas. Un smartphone étant un appareil mobile, il est fait pour être emmené partout mais on peut aussi très bien sans passer. Prenons l’exemple de l’individu qui sort de chez lui tous les jours pour promener son chien ou acheter une baguette de pain son smartphone en main.

Et bien là le but, c’est de sortir de chez soi sans son smartphone, 5 minutes, 10 minutes, 15 minutes, voire des heures entières lorsque l’habitude sera ancrée. C’est un peu le même principe que les pauses, sauf que là, votre smartphone sera vraiment à distance !

Quels aliments peut-on consommer une fois la DLC dépassée ?