Jardiner en ville ou chez soi, est-ce vraiment possible ? Manque d’espaces, logements situés en plein centre-ville, ne sont plus aujourd’hui des obstacles à vos envies de nature ! Sachez qu’il existe des solutions pour y remédier ! Jardins partagés, potagers d’intérieurs et fermes urbaines, voici un guide avec tous les bons plans à connaître !   

Ces dernières années, l’agriculture urbaine s’est fortement développée pour offrir aux citadins une source de réconfort, une passion, un moyen de se détendre pour beaucoup. 59% des Français ont d’ailleurs déclaré avoir ressenti le besoin de se connecter avec la nature lors du premier confinement. Alors comment faire pour re-fleurir votre quotidien ?

Avoir un potager pour les citadins, quelles solutions alternatives ?

En dépit de ne pas avoir de jardin ou de balcon où jardiner. Il existe aujourd’hui des solutions alternatives à ce dilemme.

– Les jardins partagés: espace partagé entre plusieurs citadins d’un même quartier ou d’une même ville, souhaitant profiter d’un moment de convivialité. Ces jardins dit aussi “communautaires” sont supervisés par des associations. Celles-ci mettent en place ce système de jardins partagés. Ces jardins peuvent être aménagés  dans les espaces verts de votre ville ou sur des toits d’immeubles. A noter, que chaque habitant détient une clé accédant à cet espace. Un ensemble d’équipements vous est mis à disposition: abris, bacs de compost, récupérateurs d’eau…

Important: Il peut vous être demandé une cotisation annuelle entre 20 et 30 €, finançant la consommation d’eau, l’achat d’outils.

Où les trouver ? Il vous suffit de solliciter la mairie de votre ville qui vous redirigera vers les associations supervisant ces espaces.

Sachez qu’en 2018, près de 100 jardins partagés ont été recensés en pleine région Parisienne. Ces espaces verts ont séduit de plus en plus de Parisiens. C’est pourquoi, au fil du temps, de nouvelles structures ont été mises en place.

– Les parcelles. Il vous est possible d’acheter ou de louer une petite parcelle de terrain. Toutefois, vérifiez bien que votre ville dispose de ces espaces privés en contactant la municipalité.

Les pieds d’arbres : chaque habitant a la possibilité de planter un pied d’arbre dans les espaces verts de sa ville. A savoir, que tout individu souhaitant entretenir un espace vert à proximité de son logement peut demander le permis de végétaliser. Pour rappel, il est formellement interdit de planter des plantes hallucinogènes, urticantes ou invasives. 

Quelles démarches entamer ? Afin d’accéder à cette demande, vous devrez prendre contact avec la personne chargée des espaces verts de votre ville dans le but d’obtenir une autorisation. Une fois votre demande validée, vous pourrez obtenir un permis végétalisé à durée limitée. A savoir aussi qu’un formulaire d’autorisation peut également être disponible sur le site internet de votre mairie.  

Les fermes urbaines : similaires aux jardins partagés, ces espaces sont aménagés aux pieds des immeubles, sur les toits ou bien dans des lieux réhabilités. Tous les habitants vivant à proximité de ces espaces verts peuvent contribuer à leur entretien. A la différence des jardins partagés, les fermes urbaines sont principalement supervisées par des maraîchers professionnels. Les fermes urbaines ont pour objectif de sensibiliser les gens aux problématiques agricoles et à l’alimentation saine. Sans oublier qu’au sein de cette structure sont organisés plusieurs ateliers jardinage et chantiers participatifs.  

Un jardin à la maison !

Bien que l’on ne dispose pas forcément de beaucoup d’espace chez soi, il est tout à fait possible de créer son propre havre de paix. Que ce soit votre balcon ou un petit coin de votre appartement, chaque endroit est susceptible d’être aménagé. Alors pourquoi ne pas se lancer ?

Recréer un petit jardin chez soi.

Un jardin sur votre balcon. Lieu incontournable, le balcon est l’endroit indiqué pour cultiver vos belles plantes. Pour embellir votre “jardin-terrasse”, n’hésitez pas à installer des jardinières suspendues ou un système de tuteur vertical (plante attachée à une tige verticale). Si vous le souhaitez, installez un potager en bois pour vos fruits et légumes ainsi que des bacs si la place s’y prête.

Le saviez-vous ? Respecter certaines réglementations quant à votre jardin intérieur est important. Vous devez vous assurer que votre installation peut supporter le poids d’une jardinière et que la réglementation de la copropriété n’interdit pas la suspension de jardinières. Pour cela, vous devez solliciter votre copropriété puis votre municipalité ou votre préfecture pour être en règle. 

Un jardin dans sa propre maison. Si vous n’avez pas de balcon, la solution est simple ! Il existe des systèmes innovants vous permettant de cultiver vos plantes ou légumes en intérieur. Connaissez-vous le potager connecté ? Cet appareil détient des fonctions autonomes: il gère l’arrosage de vos plantes et le réglage de la température. Le prix de ce potager intelligent peut varier entre 100€ et 260€. Vous pouvez également avoir recours à des bacs de potagers ou encore des jardinières à disposer de préférence auprès de votre fenêtre. 

Beaucoup de citadins comme les parisiens ont décidé de mettre le jardinage au cœur de leur quotidien. Parcelles, fermes urbaines, potagers connectés ou encore jardins partagés, les alternatives sont nombreuses ! Qu’attendez-vous pour vous lancer ? 

Quels aliments peut-on consommer une fois la DLC dépassée ?