Des vêtements aux couleurs flashy, des chaussures décalées, des légumes aux formes atypiques, la tendance du moche semble envahir notre quotidien ! Ces représentations atypiques ont redéfini la perception de l’objet, du design et des habits et au final, de la société en général pour le consommateur ! Aujourd’hui, le goût du moche est un phénomène fréquent notamment au sein des défilés de mode, des plateformes réseaux sociaux ou bien des publicités… Comment le goût du moche s’est-il imposé dans notre société ? Décryptage de cette tendance en plein essor ! 

Se distinguer par le moche ! 

Comme le cite Alice Pfeiffer, journaliste de mode, “Le beau normalise une hiérarchie, le moche l’a déconstruit”. En effet, le goût du moche a pu redéfinir notre perception de la beauté et de l’acceptable. Nous sommes tous différents et chacun d’entre nous définit la beauté de manière différente. Depuis plusieurs années, notre société a redéfini la perception qu’elle a du moche, ce qui a eu une conséquence sur notre consommation quotidienne. 

Le moche, un impact conséquent sur notre consommation ? 

Comme nous avons pu le constater dans plusieurs domaines, comme la mode, la grande distribution, le goût du moche s’est vu être redéfini par certains consommateurs comme un phénomène décalé et atypique.  Comme le souligne, Alice Pfeiffer “le moche est un moment et non une qualité figée, un instant où se croisent les projections, les peurs, les tabous, et qui évoluera dans la perception, entre les générations, à travers un pays et même une ville.” C’est une valeur subjective qui prend des formes diverses selon les individus. Nous pouvons apercevoir sur les réseaux sociaux un certain attrait pour des objets, accessoires ou vêtements considérés comme “laids” par les consommateurs. C’est le cas, notamment pour les marques de luxe comme Gucci, Balenciaga pour n’en citer que quelques-unes, les fautes de goût surprennent mais font surtout vendre ! Ceci permet aux marques de se différencier de la concurrence. En tant que consommateur, nous achetons ce qui nous différencie des autres, la tendance du moche détient une certaine originalité qui pour la plupart du temps peut se rapprocher de notre perception de la beauté. Claudine Sagaert, Sociologue, déclare que “L’inesthétisme perturbe car il déconstruit des codes considérés comme ayant valeur de bienséance sociale et parfois morale. Toute création originale porte en elle une certaine laideur du fait qu’elle combine ce qui ne l’a jamais été antérieurement. Mais n’est-ce pas le propre de la création ?”. Les réseaux sociaux voient de plus en plus d’utilisateurs revendiquer un droit à la laideur ou célébrer les parties les plus atypiques de leur corps, notamment à travers le #bodypositive.

Pourquoi le goût du moche est-il un phénomène en plein essor ?

Le goût du moche est un moyen de prouver notre individualité dans une société régit par des normes imposées ! En tant que consommateur, nous percevons une certaine authenticité envers les marques ou les entreprises se différenciant et se démarquant par des normes non-standardisées de la société ! La mode n’est pas le seul secteur ayant été impacté par ce phénomène ! La grande distribution n’est pas en reste !  Selon l’Ademe, certains distributeurs proposent à leurs clients des fruits et légumes difformes ou « moches », qui peuvent comporter jusqu’à 10 % d’altérations – non-respect de certains standards de taille, de forme, d’absence de taches, etc. Ces produits sont généralement destinés aux industries agro-alimentaires pour y être jetés ou transformés. Toutefois, certains distributeurs démontrent que certains de ces produits peuvent présenter des vertus intéressantes pour notre santé. Il s’avère que non seulement un fruit ou légume ayant une forme atypique ne veut pas dire qu’il soit néfaste à notre santé. Certains de ces produits ne contiennent pas de pesticides ce qui peut impacter sur la “forme standard” du légume ou du fruit. Ces formes se rapprochent le plus souvent de la forme “naturelle” du fruit ou légume. Des publicités réalisées indiquent généralement que les fruits et légumes moches respectent la santé des consommateurs, ont bon goût et qu’ils sont moins chers (généralement 30 % moins que les standards). Malgré tout, nous pouvons remarquer que la majorité des consommateurs ne sont pas convaincus ! Selon l’Ademe, l’intégration des fruits et légumes moches aux habitudes alimentaires des clients contribuerait au bien-être environnemental (diminution du gaspillage alimentaire) au bien-être social (ouverture sur les autres et leurs spécificités) mais également à leur bien-être individuel (bons pour la santé). 

Important à savoir : La tendance du moche ou le goût du moche ne veut pas dire mauvaise qualité ou mauvais goût (pour les fruits et légumes) ! Le goût du moche est l’expression de l’authenticité d’un objet ou un vêtement, il casse les normes standardisées imposées par notre société ! 

Selon les secteurs, le goût du moche échappe aux critères traditionnels de notre société, ce qui impacte fortement sur les consommateurs sensibles à l’originalité et au renouveau ! Le goût du moche n’est attirant que selon notre perception. 

Les initiatives misent en place :
Depuis quelques années, on voit heureusement apparaître certaines initiatives de la part des commerçants. Voici quelques exemples :
– La création d’épiceries « anti gaspillage », qui proposent exclusivement des produits refusés par les circuits traditionnels de distribution. 
– La mise en œuvre d’action dans les supermarchés pour mettre en avant les fruits et légumes moches, ou arrivant à date de péremption. 
– La fabrication de jus, de soupe ou de compotes issus de produits non calibrés.
– Et même les restaurants s’y mettent ! En effet, certains d’entre eux ont décidé de cuisiner exclusivement avec des produits moches ou invendus. Pour les fans de l’émission Top Chef, un épisode était consacré cette année à la réalisation d’un menu entièrement fait à base de produits moches !

Quels aliments peut-on consommer une fois la DLC dépassée ?