Ressentir un mal-être au sein de son métier est un élément fréquent chez de nombreux salariés ! Burn-out, dépression ou encore bore-out définissent les conséquences de ce mal-être. Pour faire face à ces fléaux, beaucoup de salariés ont recours au job-crafting ! En quoi consiste réellement ? Quelles sont les bénéfices pour le salarié ? Découvrez en détail les étapes de cette pratique !

Le job-crafting, une pratique efficace ? 

Concept survenu aux Etats-Unis dans les années 2000, le job-crafting s’est étendu à travers de nombreux pays européens. Par définition, le job-crafting vient de «job » le travail et « craft » qui signifie fait-main. Cette pratique vise à façonner et modeler son métier en fonction de ses valeurs, ses aspirations et ses compétences. Elle consiste à identifier les dimensions de son travail sur lesquelles intervenir pour adapter son environnement de travail et le rendre plus agréable. L’objectif premier du job-crafting est de prendre du plaisir dans son travail et s’épanouir au sein de son environnement professionnel.

Comment “crafter” son travail , pour être épanoui ? 

La première étape dans la mise en place du Job Crafting va être d’engager une réflexion et de faire une sorte de bilan sur votre travail. Spécialiste du sujet, Sylvaine Pascual explique qu’il existe trois niveaux de job-crafting : les conditions de travail (où, quand, comment et avec qui je travaille), le contenu : (quelles sont les tâches et mes missions ?) la perception que l’on a de son travail ( qu’est-ce qu’il m’apporte ? suis-je épanoui ?) pour permettre à chacun de trouver du sens à son activité professionnelle. Voici quelques pistes d’action pour commencer à crafter son poste :

  • Analyser la nature de ses missions : la variété, la quantité, les process, … Il faut aller dans le détail ! Quelles missions vous coûtent-elles en énergie ? Ou au contraire y a-t-il des compétences ou des savoirs-faire que vous aimeriez mettre en avant ? L’objectif ici est de réfléchir à son « job idéal ».
  • Modifier la perception du travail à effectuer : l’idée est d’essayer de trouver plus de sens à ses actions, car si l’on sait pourquoi nous agissons, nous le faisons plus volontiers.
  • Connaître ses atouts : pour personnaliser son rôle dans l’entreprise, il est nécessaire de connaître ses forces, sa valeur ajoutée, ses talents et son savoir-être.
  • Améliorer la qualité des relations avec ses collègues : améliorer ses relations professionnelles, en rencontrant d’autres collaborateurs, permet de mieux comprendre leur champ d’action et leur quotidien.
  • Le dernier conseil est d’échanger avec sa hiérarchie car cette démarche doit être bien comprise pour être soutenue.

Conseils : Recourir au job-crafting peut engendrer quelques risques pour l’employé ! Le risque du job-crafting est d’aller trop loin dans votre démarche et de se rajouter un surplus de missions, ce qui peut engendrer un état de stress et de surmenage. Il vous est donc recommandé d’encadrer votre démarche lors du processus. 

Le job-crafting, un exercice qui améliore notre bien-être ? 

Le job crafting est pour beaucoup, la solution pour développer votre bien-être au travail. S’exercer au job-crafting, convient au salarié de prévenir le développement d’un cadre de travail nuisible à la bonne santé mentale. Le salarié s’engage dans une démarche de prévention des risques psychosociaux tels que le burn-out, l’absentéisme, la dépression… Le job-crafting procure au salarié une autonomie, une sensation de maîtrise, un développement du sentiment d’efficacité personnelle et de meilleures performances. Comme le souligne Sylvaine Pascual, spécialiste, « un bon job crafting, ce n’est pas des mesures pansement comme se mettre à méditer pour abaisser son niveau de stress, sans réellement s’attaquer à la source du stress.  Bien entendu, je concluerai en rappelant qu’il n’y a là aucune injonction. Avec le job crafting, vous pouvez exploiter de multiples leviers de changement, à condition que vous ayez envie de les explorer ».

Le job-crafting est une pratique aidant toute personne souhaitant redonner du sens à son métier ! Le bien-être au travail passe par ce dont on a besoin et ce qui nous aide à nous améliorer. Qu’attendez-vous pour vous lancer ? 

Quels aliments peut-on consommer une fois la DLC dépassée ?