Acupuncture, sophrologie, méditation, phytothérapie, homéopathie, hypnose, ostéopathie, EMDR, micronutrition… L’OMS recense plus de 400 médecines alternatives et complémentaires ! Conseils pour une médecine safe et sans ordonnance.

La médecine alternative est un terme qui décrit des traitements médicaux qui sont utilisés à la place (ou en complément) de protocoles de médecine classique traditionnelle. Elle porte de multiples noms (médecine douce, intégrative, complémentaire…) et revêt diverses réalités plus ou moins exotiques (médecine Ayurveda, médecine chinoise, orientale…). Ces pratiques de médecines parallèles sont de plus en plus populaires auprès des patients… comme des médecins ! 

Optez pour plus de naturalité

Il est vrai, qu’aujourd’hui, les consommateurs réclament plus de naturalité ! Et cela concerne aussi les médicaments : au comptoir des officines, les patients veulent réduire leur utilisation de produits pharmaceutiques. Et d’ailleurs, ils sont appuyés par les professionnels de santé eux-mêmes qui n’ont rien contre ces nouvelles formes de médication (en fonction des maux, bien sûr). Ainsi, le dernier baromètre santé 360 d’Odoxa révèle qu’un médecin sur trois croit aux bienfaits pour la santé de l’homéopathie. Ils sont jusqu’à 70% à croire aux vertus de l’acupuncture et de la sophrologie et plus de 70% à celles de l’ostéopathie ou de l’hypnose (85 %).

Des alternatives “complémentaires”

Les thérapies alternatives, si elles ne peuvent en aucun cas se substituer aux traitements médicaux prescrits par son médecin traitant pour soigner une pathologie grave ou chronique, peuvent remplir leur rôle de « complémentaires ». Attention, toutes les mutuelles ne prennent pas en charge les médecines douces, mais il reste possible d’en trouver un certain nombre, selon des conditions et des tarifs variables.

Rappelons que l’exercice de la médecine est réservé aux seuls médecins inscrits au tableau du Conseil de l’ordre des médecins et que, même douces, certaines médecines peuvent interagir avec des traitements conventionnels (notamment, mais pas seulement, les traitements à base de plantes) : Ayez toujours le réflexe d’en parlez à votre médecin avant de vous lancer !