Après un certain âge, la recherche d’emploi peut s’avérer être un parcours semé d’embûches ! Ayant une longue carrière derrière eux, les seniors n’ont pas les mêmes attentes, parcours ou situations. Reconversion professionnelle dans un autre secteur, nouvel emploi après une période de chômage, multiples sont les raisons qui poussent nos seniors à trouver un emploi. Beaucoup d’entreprises font le choix de ne pas embaucher de seniors. Quelles démarches adopter si l’on souhaite trouver du travail ? Voici quelques conseils à suivre pour trouver un emploi après 50 ans.

Comment se préparer en amont … 

Avant d’entamer toute recherche d’emploi, il est indispensable d’établir un bilan de votre carrière. Que recherchez-vous dans votre prochain emploi ? Dans quel secteur souhaitez-vous évoluer ? Quels sont vos points forts et vos points faibles ? Quel objectif souhaitez-vous atteindre ? Ces différents points de réflexion vous aideront à déterminer le meilleur angle pour votre recherche d’emploi. Trouver un emploi pour un senior s’avère être une tâche complexe. Nous constatons que le monde du travail détient de nombreux préjugés concernant nos aînés, ce qui peut être un obstacle pour trouver du travail. « Certaines entreprises craignent aussi que le poste offert soit sous-dimensionné et que le senior s’y ennuie, témoigne Céline Préclin Achi, directrice de Randstad Search pour l’Île-de-France et l’Eure-et-Loir. Elles imaginent qu’un candidat moins expérimenté leur garantirait dans ce cas une collaboration plus pérenne ». La question du coût élevé d’un senior pose également problème dans le processus de recrutement. Il est donc important de déconstruire ces préjugés et rassurer votre potentiel employeur. 

Découvrez quelques conseils à mettre en pratique : 

– Valoriser vos expériences et vos compétences !
Mettre en avant ses capacités appuiera votre candidature « notamment les compétences et les fortes capacités d’adaptation acquises au fil de la carrière, comme le déclare Sylvaine Delamarre, responsable du réseau PSY de Solidarités nouvelles face au chômage. Car en vingt-cinq ou trente ans, ils ont dû s’adapter à des changements de managers, d’organisations et d’outils de travail » . A l’inverse, d’un jeune actif, le senior dispose d’un parcours diversifié qui peut être une plus value pour l’entreprise. 

– Adopter un CV “projets” ! Pour se démarquer, le CV « projets » valorise des projets clés qui permettent de traduire et contextualiser des situations professionnelles en lien avec le poste visé. Vous pourrez intégrer à ce CV, des chiffres concrets ou des données représentant vos capacités et vos compétences. Ce qui permettra au recruteur de contextualiser vos capacités professionnelles avec des données concrètes. Le saviez-vous ? Chaque senior peut bénéficier d’un parrain pour l’accompagner dans sa recherche d’emploi. 

D’autres organismes gratuits peuvent vous aider à développer vos compétences : Si vous avez besoin d’un conseil en évolution professionnelle (CEP) : les organismes comme Pôle Emploi, l’Apec (pour les cadres), Cap Emploi (pour les travailleurs handicapés) et les opérateurs régionaux habilités (Tingari, Catalys Conseil, Anthéa RH, CIBC, Aksis, Retravailler-EGP et BGE). Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé, il faut solliciter des associations à l’aide à l’insertion professionnelle (Solidarités nouvelles face au chômage, Activ’Action et de multiples associations locales). Les cabinets conseils en ressources humaines peuvent être une aide en plus toutes leurs prestations sont payantes. Pour participer à des ateliers de techniques de recherche d’emploi : APEC, Cap emploi, et Maison de l’emploi et de la formation est le meilleur choix. 

– Faire valoir ses formations professionnelles ! Au cours de votre chômage ou bien au cours de votre carrière, mettez en avant dans votre candidature les diverses formations que vous avez effectué en rapport avec le secteur ou l’offre visée. Cette démarche prouvera aux recruteurs votre volonté à évoluer professionnellement et développer un savoir-être. 

– Être présent sur les plateformes professionnelles ! Afin d’obtenir une plus grande visibilité, il est essentiel d’utiliser les nouveaux outils digitaux pour vous faire connaître. Vous pouvez avoir recours à de nombreuses plateformes comme les sites d’offre d’emploi ou les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou Shapr: où il est possible d’élargir votre réseau, mettre en avant vos compétences et votre savoir-être. Comme le démontre Florence Pinto, « c’est un moyen d’être visible, de reprendre contact et de créer de nouvelles relations dans son secteur ou un secteur ciblé ». Se former aux nouvelles technologiques est un atout considérable dans votre recherche d’emploi. 

– Se préparer aux entretiens ! Le premier contact avec le recruteur est primordial dans votre réussite. Préparer en amont une présentation de votre projet, de votre parcours et de vos inspirations. Par ailleurs, il est important de se préparer à évoquer, sans affect, les expériences professionnelles douloureuses (licenciement…). Rassemblez le maximum d’informations sur l’entreprise et listez les attentes pour ce poste, l’ensemble de ces éléments vous aidera à être confiant lors de l’échange. 

– Identifier les entreprises qui embauchent des seniors ! Il existe des entreprises qui facilitent l’accès à l’emploi pour les profils seniors : certains grands groupes, des start-ups, des PME… Avant de postuler, renseignez-vous sur la culture d’entreprise et la politique RH. D’autres alternatives peuvent être envisagées : le CDD senior, le travail en intérim…

Les dispositifs d’aide au recrutement des seniors 

Le contrat de professionnalisation est assorti d’une aide de 2000 € versée par l’Etat aux employeurs en cas d’emploi d’un chômeur de 45 ans et plus. 
Le CDD senior est réservé aux plus de 57 ans. Il peut être signé en dehors des cas de recours classiques au CDD et n’est pas soumis au délai de carence entre deux contrats courts. 
L’emploi franc s’adresse aux demandeurs d’emploi résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. Il est assorti d’une aide versée à l’employeur allant jusqu’à 15 000 € sur trois ans pour un CDI (5 000 € sur deux ans pour un CDD). 
Le parcours emploi compétences s’inscrit dans le cadre d’un contrat unique d’insertion pour lequel l’employeur perçoit de 30 à 60% du Smic brut par mois. 

Trouver un emploi en tant que senior n’est pas chose facile ! Toutefois, il est important pour chaque individu de se préparer et de se former aux nouvelles attentes du marché. En valorisant vos expériences et vos expertises, vous serez prêt à l’emploi !

Quels aliments peut-on consommer une fois la DLC dépassée ?